Vos questions sont entre de bonnes mains

Plastie abdominale

Partager
Envoyer par email

L'opération nécessite 5 à 7 jours d'hospitalisation et peut, parfois, être prise en charge par la sécurité sociale.

La plastie abdominale permet de diminuer l'épaisseur du ventre, d'en resserrer les muscles, et d'en retendre la peau. Cette chirurgie peut être associée à une liposuccion si cela est nécessaire.

Demander un Devis gratuit

Plastie abdominale : 1h30 à 2 h d'intervention

La plastie abdominale a pour objet de diminuer l'épaisseur du ventre mais aussi de resserrer les muscles et de retendre sa peau. L'intervention chirurgicale a lieu en clinique. Elle se fait sous anesthésie générale ou péridurale (comme pour un accouchement) et dure entre 1h30 et 2 h.

Le chirurgien a recours à 3 gestes :

  • Il pratique une liposuccion de la paroi abdominale.
  • Il enlève les bourrelets gênants pour pratiquer une remise en tension cutanéo-graisseuse.
  • Il resserre les muscles si cela est nécessaire.

L'opération nécessite 5 à 7 jours d'hospitalisation. Pour les plasties abdominales importantes, les patient(e)s ont le droit à un arrêt de travail d'un mois.

À noter : la plastie abdominale est indiquée aux personnes ayant une grosse surcharge pondérale localisée au niveau du ventre.

Plastie abdominale, suites opératoires : résultats au bout de 3 à 6 mois

À la sortie de la clinique, vous garderez un pansement compressif jour et nuit pendant un mois :

  • Il est destiné à maintenir les cicatrices et diminuer l'œdème.
  • Les cicatrices peuvent rester rouges et dures pendant 1 an.

Les résultats morphologiques définitifs apparaissent au bout de 3 à 6 mois :

  • Pendant cette période, la sensibilité de la paroi abdominale est altérée.
  • Les patientes retrouvent peu à peu cette sensibilité avec la cicatrisation des zones opérées et la repousse des nerfs sectionnés.
  • Elle offre de très bons résultats : associée à une hygiène de vie saine avec une alimentation équilibrée et la pratique d'un sport, la plastie abdominale permet d'obtenir des résultats sur le long terme.

Suite à une plastie abdominale, une grossesse peut être envisagée à 2 ans d'intervalle. Le sport peut être repris au bout de 5 à 6 semaines, selon l'avis du chirurgien.

Outre les complications liées à l'anesthésie générale, les patientes peuvent rencontrer d'autres problèmes : infections, hématomes, cicatrices...

Demander un Devis gratuit

Prix de la plastie abdominale et remboursement par la Sécu

Le prix indicatif d'une plastie abdominale va de 2 300 à 4 600 €.

Certaines interventions peuvent être prises en charge par la sécurité sociale. C'est le cas pour les femmes présentant un tablier abdominal important qui recouvre le pubis.

  • Pour obtenir cette prise en charge, il faut adresser à votre caisse d'assurance maladie un formulaire d'entente préalable.
  • Demandez à votre chirurgien de le remplir lors de votre première consultation.
  • Si vous ne recevez pas de réponse sous 15 jours, c'est que votre demande a été acceptée.

Attention, les dépassements d'honoraires peuvent atteindre 2 000 voire 3 000 €. Renseignez-vous auprès de votre mutuelle car certaines les prennent en charge.


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
pierre-alain mayeux

medecine esthetique paris 8 dr mayeux | medecin esthetique et laser

Expert

christophe leblond

phytothérapie, aromathérapie et compléments alimentaires | www.phyto-soins.com

Expert

nicolas masson

ostéopathe d.o déplacement à domicile | http://osteopatherueil.fr

Nouvel expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

Avec notre newsletter hebdo, recevez enfin des réponses fiables à vos questions du quotidien dans votre boite aux lettres !

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.